MECANISME DE CONDUCTEUR POUR MACHINE D'ÉQUILIBRAGE


1. Dans une machine d'équilibrage dans laquelle une partie à équilibrer est supportée de manière rotative par une paire de supports espacés horizontalement, un mécanisme d'entraînement pour faire tourner ladite partie comprenant un bras d'entraînement radial monté sur ladite machine pour un mouvement de pivotement dans un plan généralement vertical et adapté Pour passer d'une position relevée à une position opérationnelle par rapport à ladite partie, une courroie d'entraînement, des moyens d'entraînement portés sur ledit bras d'entraînement et engagés en entraînement avec ladite courroie, et des moyens de support de courroie portés sur ledit bras d'entraînement et disposés fonctionnellement sur ledit bras d'entraînement, de sorte que Pour porter ladite courroie en prise avec ladite pièce lorsque ledit bras d'entraînement est dans ladite position opérationnelle.

2. Machine d'équilibrage selon la revendication 1, dans laquelle ledit moyen de support de courroie comprend une paire d'éléments de support de rouleaux espacés, dépendant vers le bas dudit bras d'entraînement et étant espacé radialement dudit bras d'entraînement de manière à être adapté pour être disposé sur des côtés opposés De ladite partie lorsque ledit bras d'entraînement est dans ladite position opérationnelle, un premier moyen de rouleau monté sur une extrémité inférieure d'un premier desdits éléments de support, un second moyen de rouleau monté sur une extrémité inférieure d'un second desdits éléments de support, ladite courroie ayant Une première course passant sous ledit premier moyen de rouleau et s'étendant à partir desdits premiers moyens à rouleaux dans une direction verticale vers le haut sur ladite partie, puis verticalement vers le bas et sous ledit second moyen à rouleaux lorsque ledit bras d'entraînement est dans sa position opérationnelle et ladite courroie engage ladite partie.

3. Mécanisme d'entraînement selon la revendication 2, dans lequel lesdits éléments de support sont montés de manière pivotante sur ledit bras d'entraînement; des premiers moyens de verrouillage s'engagent de manière opérationnelle dans ledit bras d'entraînement et ledit premier élément de support pour verrouiller sélectivement ledit premier élément de support dans une position pivotée sélectionnée par rapport à ladite Un bras et un second moyen de verrouillage engageant de manière opérationnelle ledit bras d'entraînement et ledit second élément de support pour verrouiller sélectivement ledit second élément de support de poulie dans une position pivotée sélectionnée par rapport audit bras d'entraînement.

4. Machine d'équilibrage selon la revendication 3, dans laquelle ledit bras d'entraînement est horizontal dans ladite position opérationnelle, ladite courroie a une seconde course s'étendant généralement horizontalement depuis ledit moyen d'entraînement au-dessus de ladite partie et autour d'un troisième moyen à rouleaux, et ledit moyen de support de ceinture comprend un moyen Pour faire varier la longueur de ladite course horizontale.

5. Machine d'équilibrage selon la revendication 4, dans laquelle ledit moyen pour faire varier la longueur de ladite course horizontale comprend un troisième moyen de rouleaux monté de façon réglable sur ledit bras d'entraînement pour se déplacer vers et à l'écart desdits moyens d'entraînement dans une direction généralement horizontale lorsque ledit bras d'entraînement est Dans ladite position opérationnelle pour faire varier la longueur de ladite seconde course de courroie.

6. La machine d'équilibrage selon la revendication 1, dans laquelle ledit moyen de support de courroie est agencé et disposé sur ledit bras d'entraînement de sorte que, lorsque ledit bras est dans sa position opérationnelle, ladite courroie a une première course généralement horizontale s'étendant vers l'extérieur à partir dudit moyen d'entraînement et au-dessus de ladite Une partie du premier moyen de roulement porté sur ledit bras d'entraînement, une seconde courroie s'étendant à partir dudit premier moyen de rouleau vers un second moyen à rouleaux porté sur ledit bras d'entraînement, ladite seconde course s'étendant dans une direction généralement en retour vers lesdits moyens d'entraînement, une troisième course s'étendant généralement Verticalement vers le bas à partir desdits seconds moyens de rouleaux vers un troisième moyen de rouleau porté sur ledit bras d'entraînement, une quatrième course depuis ledit troisième moyen de rouleau s'étendant verticalement vers le haut et sur ladite partie puis verticalement vers le bas vers un quatrième moyen de rouleau porté sur ledit bras d'entraînement, une cinquième course Depuis ledit quatrième moyen formant rouleaux jusqu'au cinquième rouleau porté sur ledit bras, ladite quatrième course s'étendant dans une direction généralement vers ledit moyen d'entraînement, et une sixième course de s Le cinquième rouleau d'aide revient auxdits moyens d'entraînement.

7. Machine d'équilibrage selon la revendication 6, dans laquelle ledit moyen de support de courroie comprend en outre un moyen pour faire varier la longueur d'au moins une desdites courses autres que ladite quatrième course pour compenser les variations de la longueur de ladite quatrième course.

8. Machine d'équilibrage selon la revendication 7, dans laquelle ledit moyen de support de courroie comprend en outre un moyen pour ajuster sélectivement la direction des troisième et troisième courses pour orienter ainsi ladite quatrième course avec des parties dirigées verticalement entre ledit troisième moyen de rouleau et ladite partie et entre Ladite partie et ledit quatrième moyen à rouleaux.

9. Machine d'équilibrage selon la revendication 7, dans laquelle ledit moyen de support de courroie comprend une paire de bras secondaires montés de manière pivotante sur ledit bras d'entraînement et dépendant vers le bas de celui-ci de manière à être disposés sur des côtés opposés de ladite partie, l'un desdits bras secondaires étant pivoté Sur ledit bras d'entraînement au niveau d'un premier axe de pivotement, l'autre desdits bras secondaires étant pivoté sur ledit bras d'entraînement au niveau d'un second axe de pivotement, ledit troisième moyen à rouleaux est porté en rotation sur une extrémité inférieure dudit premier bras secondaire et ledit quatrième rouleau Des moyens sont portés de façon à pouvoir tourner sur une extrémité inférieure dudit autre bras secondaire de sorte que la direction des troisième et cinquième courses peut être ajustée sélectivement en faisant pivoter lesdits premier et second bras sur lesdits premier et second axes.

10. Machine d'équilibrage selon la revendication 1, dans laquelle ledit bras d'entraînement pivote dans ledit plan vertical autour d'un axe horizontal, ledit moyen d'entraînement comprend un moteur monté directement sur ledit bras d'entraînement radialement vers l'extérieur dudit axe, et le poids dudit moteur et le L'emplacement dudit moteur sur ledit bras est choisi de manière à maintenir ledit bras dans sa position relevée lorsque ledit bras pivote autour dudit axe dans une direction et maintenir ladite courroie en relation d'entraînement avec ladite partie lorsque ledit bras pivote autour dudit axe dans le Direction opposée à ladite position opérationnelle.

11. Machine d'équilibrage selon la revendication 1, dans laquelle ledit mécanisme d'entraînement comprend en outre un moyen pour ajuster sélectivement la position dudit bras d'entraînement horizontalement selon ledit axe.

12. En combinaison, une partie à équilibrer et une machine d'équilibrage pour équilibrer ladite partie, ladite partie ayant une partie circonférentielle adaptée pour être entraînée pour faire tourner ladite pièce pendant une opération d'équilibrage et dans lequel ladite machine d'équilibrage comprend une paire de supports espacés horizontalement supportant Ladite partie pour la rotation sur un premier axe généralement horizontal, un bras d'entraînement monté sur ladite machine pour un mouvement de pivotement dans un plan généralement vertical autour d'un second axe généralement horizontal, ledit bras d'entraînement s'étendant radialement vers l'extérieur à partir dudit second axe horizontal au-dessus dudit premier axe horizontal et Au-delà de ladite partie, une courroie d'entraînement, un moteur monté sur ledit bras au-dessus dudit second axe horizontal, ladite courroie étant engagée de manière entraînée avec ledit moteur et des moyens de support de courroie portés sur ledit bras d'entraînement et disposés de manière opérationnelle sur celui-ci de manière à porter ladite attache de ceinture Avec ladite partie.

13. Dans une machine d'équilibrage dans laquelle une partie à équilibrer est supportée de manière rotative par une paire de supports espacés horizontalement et est adaptée pour être entraînée par une courroie portée sur un bras d'entraînement disposé au-dessus de ladite partie, une paire de bras secondaires montés pivotants sur Ledit bras d'entraînement et dépendant vers le bas de celui-ci de manière à être disposé sur les côtés opposés de ladite partie, l'un desdits bras secondaires étant pivoté sur ledit bras d'entraînement au niveau d'un premier axe de pivotement, l'autre desdits bras secondaires étant pivoté sur ledit bras d'entraînement à Un second axe de pivotement, un premier moyen à rouleaux porté sur une extrémité inférieure dudit second bras secondaire, des seconds moyens à rouleaux portés sur une extrémité inférieure dudit autre bras secondaire et une course de ladite courroie passant sous ledit premier moyen à rouleaux, puis sur ladite partie Et ensuite sous ledit second moyen de rouleau de sorte que la direction de ladite course entre ledit premier rouleau et ladite partie et entre ladite partie et ledit second rouleau peut être réglée vers la verticale en faisant pivoter lesdits bras.

La description:

La présente invention concerne des machines d'équilibrage et plus particulièrement un lecteur de courroie sans fin amélioré pour la même.

Les objets de la présente invention comprennent la fourniture d'un entraînement à courroie sans fin pour une machine d'équilibrage qui est construite simplement et économiquement en tant qu'élément intégré; Qui tourne efficacement différentes parties dont les diamètres varient sur une large gamme; Facile à utiliser, facilite l'assemblage et le démontage rapides de différentes pièces sur l'équilibreur, et simplifie d'autres opérations lorsque les pièces sont équilibrées; Qui minimise la poussée latérale sur les pièces d'essai de différents diamètres; Et / ou qui fonctionne efficacement pour une grande variété de pièces.

D'autres objets, caractéristiques et avantages de la présente invention apparaîtront en relation avec la description suivante, les revendications annexées et les dessins annexés sur lesquels:

FIGUE. La figure 1 est une vue en perspective d'une machine d'équilibrage ayant le mécanisme d'entraînement de la présente invention;

FIGUE. La figure 2 est une vue de dessus de la machine d'équilibrage de la fig. 1;

FIGUE. La figure 3 est une vue d'extrémité de la machine d'équilibrage prise du côté gauche comme on le voit sur la Fig. 1 avec certaines parties repositionnées;

FIGUE. La figure 4 est une coupe verticale agrandie prise sur la ligne 4-4 de la fig. 2 pour illustrer plus complètement le mécanisme d'entraînement de la présente invention;

FIGUE. La figure 5 est une coupe verticale agrandie prise sur la ligne 5-5 de la fig. 4; et

FIGUE. La figure 6 est une vue en coupe verticale agrandie prise sur la ligne 6-6 de la fig. 4.

En se référant plus particulièrement aux fig. 1 à 3, la machine d'équilibrage illustrée comprend généralement une paire de béquilles complémentaires, droites et gauches 10 et 12 qui sont espacées horizontalement et montées sur des rails 14 d'une base 16. La tige 10 est stationnaire alors que le montant 12 Est monté sur des rails 14 pour un mouvement horizontal par des moyens appropriés tels qu'un pignon entraîné par moteur et une crémaillère (non représentée) actionnés par le levier 18 pour ajuster l'espacement horizontal entre les montants. Dans la mesure où les étagères 10, 12 sont sensiblement identiques, un seul des montants et les parties correspondantes du système de suspension monté sur celui-ci seront décrits plus en détail avec des numéros de référence identiques identifiant des pièces similaires sur les montants 10, 12.

Un support de palier 20 est suspendu sur le montant 10 par une paire de câbles souples 22 qui sont rigidement fixés à leurs extrémités inférieures sur les extrémités opposées respectives du support 20 et sont fixés verticalement à leurs extrémités supérieures sur les bras verticaux respectifs 24 sur le montant 10. Les bras 24 sont espacés latéralement de la machine et projetent sensiblement au-dessus du support 20. Une paire de roulements à rouleaux réglables 26 montés sur chaque support 20 supporte de manière rotative des parties d'extrémité d'arbre 28 d'un rotor d'essai 30. Des dispositifs de retenue de butée réglables 32 sont montés sur chacun de Les montants 10, 12 hors-bord du rotor 30 s'engagent dans les extrémités opposées du rotor et empêchent le mouvement axial du rotor. Les retenues 32 ont des roulements ou des rouleaux appropriés s'engageant dans le rotor 30 pour permettre une rotation et une oscillation libres pendant les essais. De manière appropriée, l'un des éléments de retenue 32 sert de support à une lumière stroboscopique 37. Les supports 20 s'étendent vers l'arrière à travers les poinçons 20 et montés directement sur l'extrémité arrière des supports droit et gauche 20 est un capteur de transducteur respectif 31, 31 'qui se déplace avec Son support respectif pendant sa translation et fournit un signal de sortie électrique représentant le déplacement du support. Dans le mode de réalisation préféré, les capteurs 31, 31 'sont des transducteurs à inertie appelés capteurs sismiques. D'autres transducteurs appropriés pourraient également être utilisés, par exemple, les capteurs de cristaux piézoélectriques du type général décrit dans le brevet US n °. N ° 2 656 710, accordé à IA Weaver et al. Le 27 octobre 1953, et intitulé «Moyens d'ajustement des machines d'équilibrage».

Le rotor 30 est entraîné en rotation par un moteur 34 monté sur l'extrémité arrière d'un bras d'entraînement 36 qui, à son tour, est monté sur une tige horizontale 38 montée sur 39 sur les montants 40. Le bras 36 s'étend radialement vers l'extérieur à partir de la tige 38 vers l'avant de la machine Et sur le rotor 30 lorsque le bras est dans la position de conduite illustrée en lignes pleines. Une courroie sans fin 42 entraînée par le moteur 34 est logée dans le bras 36 par des rouleaux montés sur le bras 36 et sur des bras secondaires 44, 45 pivotants basés vers le bas disposés sur des côtés opposés du rotor 30. La courroie 42 se déplace vers le bas sur les bras 44, 45 et Vers le haut sur le rotor 30 pour tourner le même. Le bras d'entraînement est mobile horizontalement sur la tige 38 et le bras et la tige peuvent pivoter en tant qu'élément sur la position relevée illustrée en pointillés sur la Fig. 3 pour désengager l'entraînement du rotor 30. Cela facilite également l'assemblage et le démontage du rotor 30 sur les supports 20 et d'autres opérations d'équilibrage telles que l'ajout de poids au rotor.

Bien que la suspension de câble des supports 20 soit utile dans le mode de réalisation préféré de la machine d'équilibrage décrite, on comprendra que d'autres suspensions appropriées pourraient également être utilisées. Cependant, les détails de la suspension illustrée sont décrits plus en détail dans ma demande copendante Ser. N ° 845 248 déposé en même temps que la présente demande et intitulé «Système de suspension de câbles pour machines à équilibrer». Les montants intérieurs montés 10 et 12 sont des pinces de verrouillage adaptées pour engager de manière sélective une broche 48 rentrée et dépendant vers le bas à partir de chaque support 20. Les pinces sont actionnées par des leviers appropriés 50 lorsque l'on souhaite verrouiller les supports contre une translation horizontale telle que définie en plus grand Détail dans ma demande courante identifiée ci-dessus.

En se référant plus particulièrement à la Fig. 4, le bras d'entraînement 36 projette généralement radialement vers l'extérieur à partir de la tige 38 sur le rotor 30. Le moteur 34 est fixé directement sur le bras 36 radialement au-dessus de la tige 38 et légèrement décalé de la tige 38 dans une direction horizontale (vers la gauche comme on le voit sur la figure 4 ) Éloigné du rotor 30. Le bras 36 est réalisé en tôle épaisse ou similaire formée dans un boîtier ayant une section transversale généralement en forme de canal pour recevoir la courroie 42 dans celui-ci. Le bras 36 comporte une partie découpée arquée 60 positionnée radialement vers l'extérieur à partir de la tige 38 pour recevoir le rotor 30 dans celle-ci. La taille de la découpe 60 est choisie pour accueillir une grande variété de pièces ayant des diamètres différents.

La courroie 42 est engagée avec une poulie 62 sur le moteur 42 et s'étend vers l'extérieur à partir du moteur 34 le long d'une première course généralement horizontale 64 vers un premier rouleau 66 espacé radialement vers l'extérieur de la tige 38 au-delà du rotor 30. Le rouleau 66 est porté de manière rotative sur le bras 36 par des moyens D'une vis de verrouillage 70 qui monte dans une fente radiale 68 dans la paroi latérale 69 du bras comme représenté sur la Fig. 6 de sorte que la position radiale du rouleau 66 peut être réglée et le rouleau verrouillé en place. La courroie 42 passe autour de la partie radialement extérieure du rouleau 66 et ensuite le long d'une seconde course 72 à un troisième rouleau 74 porté de manière rotative sur le bras extérieur 44. Le bras 44 est également généralement en forme de canal et débouche vers l'intérieur vers le rotor 30. Le bras 44 Est fixé de manière pivotante sur le bras d'entraînement principal 36 par une vis 76 qui fixe également le rouleau 74 sur le bras. Le bras 44 est agencé pour être verrouillé dans une position pivotée sélectionnée au moyen d'une vis de blocage 80 qui monte dans une fente de réglage incurvée 78 dans la paroi latérale 69 située au-dessus de la vis 76.

La courroie 42 passe vers l'intérieur sur le rouleau 74 et ensuite vers le bas le long d'une troisième course 84 vers un troisième rouleau 86 monté dans l'extrémité inférieure du bras 44. La ceinture 22 passe sous le rouleau 86 et vers le haut le long d'une quatrième course 88 qui s'étend sur et entoure partiellement le rotor 30 Puis vers le bas vers un quatrième rouleau 90 monté dans l'extrémité inférieure du bras arrière 45. Le bras 45 présente sensiblement la même configuration que le bras 44 et est monté pivotant sur le bras 36 par une vis 92. La ceinture 42 passe sous le rouleau 90 et Puis vers le haut le long d'une cinquième course 91 par le bras 45 et sur un cinquième rouleau 94 qui est journalisé sur le bras 36 par la vis 92 de manière sensiblement identique à celle représentée sur la Fig. 5 pour le rouleau correspondant 74 sur le bras 44. Le bras 45 est pourvu d'un agencement de verrouillage comme celui du bras 44 et comprenant une vis de verrouillage 98 qui monte dans une fente arquée 96 de sorte que le bras peut être réglé et verrouillé dans une position pivotée sélectionnée Autour de la vis 92. La courroie 42 passe alors du rouleau 94 le long d'une course 100 horizontale 100 vers la poulie d'entraînement 62.

Pour différents diamètres du rotor 30, les bras 44, 45 peuvent être verrouillés dans une position de sorte que la courroie 42 s'étend verticalement du rouleau 86 au rotor 30 et s'étend également verticalement du rotor 30 au rouleau 90. Pour un rotor 30 donné, les bras 44, 45 sont d'abord ajustés pour obtenir cette orientation verticale de la course 88 et les bras sont verrouillés dans la position sélectionnée par les vis respectives 80, 98. Le rouleau 66 est ajusté le long de la fente 68 pour absorber le mou de la courroie 22 lorsque le bras est Dans sa position abaissée illustrée sur la Fig. 4 pour entraîner le rotor 30. Le rouleau 66 est ensuite verrouillé en place par la vis 70. Dans la position d'entraînement abaissée illustrée sur la Fig. 4, le centre de gravité du bras 36 est à droite de la tige 38 de sorte que le poids du bras 36 maintient la courroie 42 engagée de manière entraînante avec le rotor 30.

Comme illustré sur la Fig. 4, la tige 38 peut coulisser axialement dans un manchon 110 fixé sur le bras d'entraînement 36. La tige 38 comporte une crémaillère s'étendant longitudinalement 112 accouplant avec un pignon 114 également monté sur le bras 36 de sorte que la position horizontale du bras d'entraînement 36 le long de la tige 38 peut être réglé sélectivement en fonction de la configuration de la pièce à tester et de l'emplacement de la partie de la pièce à engager avec la courroie 42. Le bras 36 peut pivoter vers le haut jusqu'à sa position relevée illustrée en pointillés sur la Fig. 3 avec le bras d'entraînement comprenant le manchon 110 avec la tige 38 pivotant dans les tourillons 39 sur les supports 40. Lorsque le bras 36 est relevé, le centre de gravité du bras 36 se déplace vers la gauche de la tige 38 et le poids du moteur 62 tient Le bras en position relevée. La limite supérieure de déplacement du bras 36 peut être limitée par une butée appropriée telle qu'une broche 116 qui engage un épaulement 118 sur le tourillon 39.

Avec le mécanisme d'entraînement décrit ci-dessus, il sera évident que le même bras d'entraînement 36 peut être utilisé pour une grande variété de pièces et que l'orientation de la courroie 42 peut être ajustée correctement pour obtenir l'orientation verticale souhaitée de la course de courroie 88. Ceci Élimine la poussée latérale indésirable sur le rotor. D'autre part, le rotor 30 est libre d'osciller selon les techniques d'équilibrage conventionnelles en utilisant des systèmes de suspension souples.

On comprend que le mécanisme d'entraînement pour la machine d'équilibrage a été décrit ci-dessus à des fins d'illustration et n'est pas destiné à indiquer les limites de la présente invention, dont la portée est définie par les revendications suivantes.