Montage de la broche de la machine à équilibrer

Après avoir décrit mon invention, ce que je prétends

Comme nouveau et le désir de sécuriser par lettres patentes est:

1. Un support de broche de machine à équilibrer comprenant: un boîtier; Une broche montée rotative sur ledit boîtier et ayant une partie d'extrémité en porte-à-faux faisant saillie au-delà dudit boîtier pour recevoir une pièce à équilibrer; Une base de support; Un moyen de support flexible reliant ledit boîtier et ladite base et comprenant au moins trois éléments de support allongés qui s'étendent transversalement à l'axe de ladite broche et sont agencés dans une relation côte à côte espacée, lesdits éléments de support étant connectés entre ledit boîtier et ladite base pour fournir des supports de colonne Pour ledit boîtier et chaque élément de support a une faible rigidité latérale suffisante pour permettre un mouvement relativement libre dudit logement par rapport à ladite base dans toutes les directions dans un plan s'étendant transversalement auxdits éléments de support; Et un élément de retenue allongé agencé sensiblement parallèlement à ladite broche et ayant des parties d'extrémité opposées reliées respectivement audit boîtier et à ladite base afin de retenir ledit boîtier contre un mouvement terminal par rapport à ladite base dans la direction axiale de la broche, et ledit élément de retenue ayant suffisamment Une faible rigidité latérale pour permettre un mouvement relativement libre dudit boîtier par rapport à ladite base dans toutes les autres directions dans ledit plan.

2. Un montage de broche selon la revendication 1, comprenant en outre des moyens de transducteur agencés pour répondre au mouvement latéral de ladite broche dans ledit plan de manière à fournir un signal caractéristique de la force sollicitant ladite broche latéralement à partir d'une position moyenne.

3. Montage de broche selon la revendication 2, dans lequel ledit moyen de transducteur est relié rigidement à ladite base et répond au mouvement latéral de la broche à travers des moyens de réacteur connectés audit boîtier.

4. Un support de broche selon la revendication 3, dans lequel ledit moyen de transducteur comprend deux transducteurs de force qui sont connectés à ladite base de manière à être espacés dans la direction axiale de ladite broche, chacun desdits transducteurs de force étant situé à proximité d'une extrémité opposée respective de Ledit boîtier, et ledit moyen de réacteur comprend deux éléments de réacteur, chacun étant relié à un transducteur de force respectif.

5. Un montage de broche selon la revendication 4, dans lequel chaque élément de réacteur est allongé et a ses extrémités opposées connectées à un dit transducteur de force et à ledit boîtier respectivement, chacun desdits éléments de réacteur a son axe sensiblement parallèle audit plan et disposé transversalement à ladite Axe de broche, et chaque dit élément de réacteur a une rigidité latérale suffisamment faible pour limiter sensiblement ladite réponse de transducteur aux forces agissant dans ledit plan latéralement de ladite broche.

6. Ensemble de broche selon la revendication 5, dans lequel lesdits transducteurs sont situés sur un côté dudit boîtier, et lesdits éléments de réacteur sont reliés au côté opposé dudit boîtier.

7. Ensemble de broche selon la revendication 3, dans lequel ledit moyen de réacteur est relié audit boîtier à travers lesdits éléments de support.

8. Ensemble de broche selon la revendication 4, dans lequel ladite broche est montée rotative dans deux paliers espacés dans la direction axiale de ladite broche et qui sont reliés rigidement entre eux à travers ledit boîtier, et chacun desdits transducteurs est agencé de manière adjacente à un palier respectif.

9. Montage de broche selon la revendication 1, dans lequel deux parties desdits éléments de support sont prévues, chacune desdites paires étant située adjacente à une extrémité opposée respective dudit boîtier, et les éléments de support de chaque paire sont situés à des côtés opposés respectifs de ladite logement.

10. Ensemble de broche selon la revendication 9, dans lequel les éléments de support de chaque paire sont situés sensiblement à la même distance de l'axe de ladite broche, et ledit organe de retenue est agencé avec son axe sensiblement à mi-chemin entre les éléments de support de chaque paire .

11. Ensemble de broche selon la revendication 1, dans lequel chacun desdits éléments de support présente une partie de la taille de section transversale réduite entre ses extrémités, et ladite partie réduite est de section transversale circulaire et constitue une partie substantielle de la longueur de ladite partie respective Membre de soutien.

12. Ensemble de broche selon la revendication 1, dans lequel ledit élément de retenue est relié audit boîtier adjacent à une extrémité du boîtier et est relié à ladite base adjacente à l'extrémité opposée dudit boîtier.

13. Une machine d'équilibrage comprenant: un cadre principal; Un boîtier de broche relié audit cadre principal par des moyens de support flexibles; Une broche montée rotative sur ledit boîtier et ayant une partie d'extrémité en porte-à-faux faisant saillie au-delà dudit boîtier pour recevoir une pièce à équilibrer; Des moyens d'entraînement connectés à ladite broche et fonctionnant pour provoquer leur rotation; Des moyens de transducteur fixés audit châssis principal et sensibles au mouvement dudit boîtier par rapport audit châssis pour générer un signal caractéristique de la force provoquant un tel mouvement; Lesdits moyens de support flexibles comprenant au moins trois éléments de support allongés qui s'étendent transversalement à l'axe de ladite broche et sont agencés dans une relation côte à côte espacée, lesdits éléments de support étant connectés entre ledit boîtier et le cadre principal pour fournir des supports de colonne pour ledit boîtier, et Chacun desdits éléments de support présente une rigidité latérale suffisamment faible pour permettre un mouvement relativement libre dudit boîtier par rapport audit châssis principal dans toutes les directions dans un plan s'étendant transversalement auxdits éléments de support; Et un élément de retenue allongé agencé sensiblement parallèlement à ladite broche et ayant des parties d'extrémité opposées reliées respectivement audit boîtier et à ce cadre principal afin de retenir ledit boîtier contre un mouvement de finition par rapport audit châssis principal dans la direction axiale de la broche et ledit élément de retenue Ayant une rigidité latérale suffisamment faible pour permettre un mouvement relativement libre dudit boîtier par rapport audit châssis principal dans toutes les autres directions dans ledit plan.

14. Machine d'équilibrage selon la revendication 13, dans laquelle un moyen de transducteur est relié audit cadre principal et agencé pour répondre au mouvement latéral dudit logement en générant un signal caractéristique de la force sollicitant ledit logement d'une position moyenne, lesdits moyens de transducteur comprenant deux forces Des transducteurs qui sont reliés audit cadre principal de manière à être espacés dans la direction axiale de ladite broche, chacun desdits transducteurs de force étant situé à proximité d'une extrémité opposée respective dudit boîtier et étant connecté audit boîtier par l'intermédiaire d'un élément de réacteur respectif.

15. Machine d'équilibrage selon la revendication 14, dans laquelle chacun desdits éléments de réacteur est allongé et a ses extrémités opposées connectées à un dit transducteur de force et à ledit boîtier respectivement, chacun desdits éléments de réacteur a son axe sensiblement parallèle audit plan et disposé transversalement auxdits Axe de broche, et chaque dit élément de réacteur a une rigidité latérale suffisamment faible pour limiter sensiblement ladite réponse de transducteur aux forces agissant dans ledit plan latéralement de ladite broche.

16. Machine d'équilibrage selon la revendication 15, dans laquelle ladite broche est montée rotative dans deux paliers espacés dans la direction axiale de ladite broche et qui sont reliés rigidement entre eux à travers ledit boîtier, et chacun desdits transducteurs est disposé adjacent à un palier respectif.

17. Machine d'équilibrage selon la revendication 13, dans laquelle deux paires desdits éléments de support sont prévues, chaque paire étant située adjacente à une extrémité opposée respective dudit boîtier, les éléments de support étant situés à des côtés opposés respectifs dudit boîtier et sensiblement les Même distance par rapport à l'axe de la broche, et ledit élément de retenue est agencé avec son axe sensiblement à mi-chemin entre les éléments de support de chaque paire.

La description:

La présente invention concerne des machines d'équilibrage du type comportant une broche rotative adaptée pour recevoir et faire tourner la pièce à équilibrer et concerne principalement le montage de telles broches. Il conviendrait de décrire ci-après l'invention en référence à l'équilibrage des roues, qui est une utilisation particulière des machines d'équilibrage du type indiqué.

La plupart des machines d'équilibrage s'appuient sur la rotation de la pièce à tester afin de créer un déplacement périodique de la broche (dans une machine à faible accordage ou "doux") ou des forces réagissant dans le corps de la machine (en accord ou en "rigide" Porteuse "). Ces déplacements ou forces sont ensuite analysés par différents moyens pour calculer la quantité et la position de la correction requise soit dans un seul plan (équilibre statique) soit dans deux plans (équilibre dynamique).

Dans les machines du type à palier rigide, il est devenu courant de réagir les forces à mesurer dans le cadre de la machine directement par l'intermédiaire de transducteurs de force qui sont généralement du type piézoélectrique et que l'invention concerne des machines de ce type ou plus En particulier pour un montage de broche pour de telles machines.

La réduction des vitesses de fonctionnement en rotation des machines utilisées pour équilibrer les rotors rigides est évidemment hautement souhaitable. Des vitesses plus faibles signifient des entraînements plus petits et plus légers, moins de vent, moins de bruit mécanique, etc. Cependant, la force centrifuge due au déséquilibre baisse en tant que place de la réduction de vitesse. Les systèmes de suspension doivent être conçus pour réagir la majeure partie de ces forces dans les transducteurs, tout en excluant autant que possible d'autres forces, en particulier celles qui se reproduisent à chaque révolution de la broche mais ne sont pas liées au déséquilibre. Ceux-ci incluent ce qui suit:

1. Les forces de torsion qui se reproduisent cycliquement à chaque révolution en raison d'inexactitudes portant.

2. Force en raison de la variation de la tension de la courroie d'entraînement causée par l'excentricité de la poulie d'entraînement.

3. Moments générés par un mauvais alignement des roulements. En plus de la nécessité d'exclure ces éléments indésirables produisant des erreurs, il est important, pour plusieurs raisons, de réagir la majeure partie des signaux recherchés dans les transducteurs.

4. Lorsque la quantité totale de force réagie diminue en raison d'une vitesse de course réduite, la valeur relative du signal disponible devient plus importante.

5. Comme on le sait, le bruit produit dans les circuits électroniques est inversement proportionnel à la fréquence, et les amplificateurs à très basse fréquence nécessitent donc plus de signal pour rester au-dessus du niveau de bruit.

6. Si une partie importante de la force est réagie dans des éléments de structure autres que via le transducteur, toute modification de la rigidité de ces éléments produit des changements de sensibilité. Étant donné que le calcul des vecteurs hors balance réels implique fréquemment de petites différences entre des signaux transducteurs relativement importants, une modification mineure de la sensibilité d'un transducteur peut produire des erreurs relativement importantes dans les lectures.

7. Si des éléments rigides supplémentaires sont introduits comme mentionné au point 6 ci-dessus, les points de réaction ne seront pas clairement définis car le moment de la force dans chaque plan de déséquilibre ne sera pas pris au sujet de chaque point de fixation du transducteur sur la broche, mais à propos des points le long du Fuseau défini par la totalité des membres contribuant à cette rigidité.

Le point de réaction effectif résultant non seulement ne coïncide pas avec le point de fixation du transducteur, mais peut varier d'une machine à l'autre en raison des variations de production. Cela provoque des erreurs dans les analogues qui sont utilisés pour traiter les signaux dérivés des transducteurs.

Tous ces facteurs sont bien connus de l'homme du métier et de nombreuses solutions existent pour résoudre les problèmes mentionnés ci-dessus. Ces solutions s'appliquent généralement aux machines capables de manipuler une variété de pièces à usiner.

Des conditions spéciales existent dans le cas de machines spécialement conçues pour équilibrer les pièces montées sur une broche en porte-à-faux. Typiquement, ces machines sont des équilibreurs verticaux et des équilibreurs pour roues de véhicules à moteur. L'invention concerne des machines de ce type général, et l'invention sera décrite ci-après en référence spécifiquement à des machines pour équilibrer des roues de véhicules automobiles, dans lesquelles l'axe de broche se trouve dans un plan horizontal. Il faut cependant comprendre que l'invention peut être appliquée à n'importe quelle machine d'équilibrage à l'aide d'une broche en porte-à-faux.

Dans les machines du type général ci-dessus, une approche commune consiste à supporter la broche par des éléments en porte-à-faux qui sont par paires, chaque paire étant située à ou près d'un plan d'appui avec un élément de support de chaque côté de la broche. De tels supports sont généralement de section rectangulaire, pour fournir une mesure de la rigidité axiale à la broche. Une telle paire de supports agit essentiellement comme un guide parallèle pour la broche. Comme les extrémités de la broche doivent pouvoir se déplacer transversalement indépendamment l'une de l'autre, de sorte que chacun des deux points de réaction est nettement défini, un degré de liberté rotatif supplémentaire doit être fourni chaque fois que cette forme de suspension est utilisée.

Des tentatives ont été faites pour utiliser les roulements eux-mêmes comme moyen de permettre ce degré de liberté rotatif. Cette solution n'est pas satisfaisante, car les paliers anti-friction qui sont généralement utilisés à cet effet ne peuvent pas être réalisés dans le plan axial. Cependant, tout éboulis de cette nature s'exprime comme un moment d'un appui sur l'autre, avec une variation cyclique à mesure que l'arbre tourne. Cette variation est interprétée par la machine comme un déséquilibre. Les paliers de broche doivent donc être reliés mécaniquement par un ou des éléments dans lesquels les irrégularités des roulements peuvent être réagis.

Un agencement assez différent utilise un boîtier de broche ayant deux sections circulaires relativement lourdes et longues supportant des éléments verticaux attachés à une base, avec un capteur ou un accéléromètre sismique sur chaque membre. En dehors de la nature volumineuse d'un tel système, on ne peut pas dire que cela procure un degré élevé de liberté de torsion dans le plan axial et que les points de réaction effectifs ne sont donc pas au centre des éléments de support mais à certains points entre les deux éléments. En outre, les forces de torsion qui se produisent dans le boîtier de la broche en raison de la rotation de l'arbre produisent un moment de flexion dans l'arbre qui, s'il varie au cours de chaque révolution, produit un signal d'erreur.

Un objet principal de la présente invention est de fournir un montage de broche de machine à équilibrage, qui est d'une construction relativement simple et peu coûteuse et qui permet de détecter la majeure partie des forces réelles d'équilibre d'une pièce associée à l'exclusion substantielle d'une autre erreur Forces productrices. Un autre but de l'invention est de fournir un montage de broche du type précédent qui permet un mouvement flottant latéral de la broche dans un plan contenant l'axe de la broche, mais qui empêche sensiblement le mouvement de la broche et le déplacement de la broche transversalement à celui mentionné précédemment avion.

Encore un autre objet de l'invention est de fournir un montage de broche pour une broche disposée horizontalement, ce qui permet la liberté de mouvement latéral de la broche dans un plan horizontal tout en offrant une rigidité dans la direction verticale et une résistance à la torsion dans le boîtier de la broche. Encore un autre objet de l'invention est de fournir une machine d'équilibrage du type indiqué comprenant le montage de la broche précitée.

Selon un aspect de l'invention, il est prévu un montage de broche de machine d'équilibrage comprenant: un boîtier; Une broche montée rotative sur ledit boîtier et ayant une partie d'extrémité en porte-à-faux faisant saillie au-delà dudit boîtier pour recevoir une pièce à équilibrer; Une base de support; Et des moyens de support flexibles reliant ledit boîtier et ladite base et comprenant au moins trois éléments de support allongés qui s'étendent transversalement à l'axe de ladite broche et sont agencés dans une relation côte à côte espacée, lesdits éléments de support étant connectés entre ledit boîtier et ladite base pour fournir une colonne Des supports pour ledit boîtier et chacun desdits éléments de support présente une rigidité latérale suffisamment faible pour permettre un mouvement latéral relativement libre dudit boîtier par rapport à ladite base dans un plan s'étendant transversalement auxdits éléments de support.

Selon un autre aspect de l'invention, il est prévu une machine d'équilibrage comprenant: Un cadre principal; Un boîtier de broche relié audit cadre principal par des moyens de support flexibles; Une broche montée rotative sur ledit boîtier et ayant une partie d'extrémité en porte-à-faux faisant saillie au-delà dudit boîtier pour recevoir une pièce à équilibrer; Des moyens d'entraînement connectés à ladite broche et fonctionnant pour provoquer leur rotation; Et des moyens de transducteur fixés audit cadre principal et sensibles au mouvement dudit boîtier par rapport audit cadre pour générer un signal caractéristique de la force provoquant un tel mouvement; Lesdits moyens de support flexibles comprenant au moins trois éléments de support allongés qui s'étendent transversalement à l'axe de ladite broche et sont agencés dans une relation côte à côte espacée, lesdits éléments de support étant connectés entre ledit boîtier et le cadre principal pour fournir des supports de colonne pour ledit boîtier, et Chaque dit élément de support présente une rigidité latérale suffisamment faible pour permettre un mouvement latéral relativement libre dudit boîtier par rapport audit châssis principal dans un plan s'étendant transversalement auxdits éléments de support.

L'expression "relation côte à côte" telle qu'utilisée dans les deux paragraphes précédents et ultérieurement dans la présente spécification ne doit pas être interprétée comme exigeant que les membres de support soient en alignement, ni exige leur strictement parallèle. On comprend que, pour que les éléments de support fonctionnent comme des supports de colonne pour le boîtier, au moins un membre ne sera pas aligné avec les autres, de sorte que s'il y a trois membres de support, chacun sera situé à un coin respectif D'un triangle imaginaire. En ce qui concerne le parallélisme des membres du support, cela est généralement préféré, mais n'est pas essentiel. En outre, l'expression "rigidité latérale faible" telle qu'utilisée dans les deux paragraphes précédents et apparaissant dans le même contexte dans des passages ultérieurs de cette description fait référence à la relation entre la rigidité latérale des supports de colonne et la rigidité des supports de transducteur. C'est-à-dire que la rigidité latérale des supports de colonne est relativement faible par rapport à la rigidité des supports de transducteur, de sorte qu'une très grande proportion des forces horizontales transmises au boîtier de broche par déséquilibre d'une pièce à usiner peut être amenée à réagir dans les transducteurs.

Les caractéristiques essentielles de l'invention et d'autres caractéristiques facultatives sont décrites en détail dans les passages suivants de la spécification qui se réfèrent aux dessins annexés. Cependant, les dessins illustrent simplement l'utilisation de l'invention, de sorte que la forme et l'agencement spécifiques des caractéristiques (qu'elles soient essentielles ou facultatives) ne doivent pas être considérés comme limitant l'invention.

Sur les dessins:

FIGUE. La figure 1 est une vue semi-schématique en perspective montrant une machine d'équilibrage typique incorporant un exemple de montage de broche selon l'invention;

FIGUE. La figure 2 est une vue en élévation latérale, à plus grande échelle, du support de broche représenté sur la Fig. 1;

FIGUE. La figure 3 est une vue en coupe selon la ligne III-III de la Fig. 2;

FIGUE. La figure 4 est une vue en coupe selon la ligne IV-IV de la fig. 2;

FIGUE. La figure 5 est une vue en coupe selon la ligne V-V de la fig. 4;

FIGUE. La figure 6 est une vue en coupe selon la ligne VI-VI de la fig. 5;

FIGUE. La figure 7 est une vue en plan du montage de broche représenté sur la Fig. 2;

FIGUE. La figure 8 est une vue semi-schématique montrant une connexion alternative entre le boîtier de la broche et les transducteurs;

FIGUE. La figure 9 est une vue schématique en perspective d'une variante de réalisation de l'invention.

Une machine d'équilibrage typique à laquelle l'invention peut être appliquée est représentée sur la Fig. 1, et comprend un cadre principal 1 et un montage de broche 3 relié à ce cadre. La broche 4 est montée rotative dans un boîtier 5 du support 3 et qui est reliée au cadre 2 par des moyens de support flexibles décrits ci-après. La rotation de la broche 4 s'effectue par l'intermédiaire d'un moteur d'entraînement 6 et de la courroie 7 coopérant avec les poulies 8 et 9 respectivement sur le moteur 6 et la broche 4. Une partie d'extrémité en porte-à-faux 11 de la broche 4 dépasse une extrémité du boîtier 5 pour recevoir une roue 12 à équilibrer, et tout moyen approprié 13 peut être prévu pour fixer de façon libérable la roue 12 en position.

En se référant maintenant aux FIGS. De 2 à 7, le boîtier 5 est relié à une base 14 par l'intermédiaire des moyens de support souples qui comprennent quatre éléments de support 15 agencés pour servir de supports de colonne pour le boîtier 5. On notera cependant que la base 14 peut être omise dans certains Des circonstances de sorte que le boîtier 5 est relié directement au cadre 2 par l'intermédiaire des moyens de support flexibles. Chaque support 15 est relativement long et mince de manière à avoir une flexibilité latérale, mais est tellement façonné et dimensionné pour résister au flambement. C'est-à-dire que chaque support 15 a une forte résistance à la tension et à la compression, mais une faible résistance à la flexion. En conséquence, le boîtier 5 est suspendu par les moyens de support flexibles pour un mouvement flottant dans un plan horizontal.

Bien que quatre supports 15 soient affichés, trois peuvent être adéquats ou un nombre supérieur à quatre peut être utilisé. De préférence, comme représenté, chaque support 15 a une section transversale circulaire et comporte une partie 16 de diamètre réduit entre ses extrémités et la partie 16 constitue une partie substantielle de la longueur des supports 15. Les parties d'extrémité plus grandes de chaque support 15 Sont reliés respectivement au boîtier 5 et à la base 14 par l'intermédiaire des vis de fixation 17, mais d'autres moyens de fixation peuvent être utilisés.

Dans la construction particulière représentée, les supports 15 sont disposés par paires, dont chacun est situé adjacent à une extrémité respective du boîtier 5 et les supports 15 de chaque paire sont situés sur des côtés opposés du boîtier 5 à des distances sensiblement égales par rapport au Axe de la broche 4. Il est cependant possible d'obtenir des résultats satisfaisants sans que les supports 15 soient symétriques comme décrit et représenté. En outre, les supports 15 ont une longueur égale dans la construction représentée et, bien que cela soit préféré, des résultats satisfaisants pourraient être obtenus dans d'autres dispositions, à condition que tous les supports 15 présentent sensiblement la même résistance à la flexion entre leurs points de fixation avec le boîtier 5 et la base 14.

Des moyens de retenue sont prévus, dans la construction représentée, pour maintenir le boîtier 5 contre un mouvement par rapport à la base 14 dans la direction axiale de la broche 4. Dans la construction représentée, ce moyen se présente sous la forme d'un élément relativement long et mince ou La tige 18 ayant ses extrémités opposées reliées respectivement à la base 14 et au boîtier 5 par des vis de fixation 19. La tige 18 a une rigidité latérale suffisamment faible pour permettre un mouvement latéral relativement libre du boîtier 5 par rapport à la base 14 dans le plan horizontal précité, Et crée par conséquent une rigidité axiale dans le support du boîtier tout en conservant une liberté transversale. La tige 18 est représentée comme située directement au-dessous de la broche 4 avec son axe sensiblement intermédiaire entre les supports 15 à chaque extrémité du boîtier 5 (voir la figure 4), mais d'autres endroits sont possibles. FIGUES. Les figures 5 et 6 montrent une connexion particulière entre la tige 18 et le boîtier 5 dans lequel une extrémité de la tige 18 est fixée à une patte 21 faisant saillie sous le boîtier 5 et qui est partiellement située dans un évidement 22 de la base 14. L'extrémité opposée De la tige 18 est relié à une patte 23 faisant saillie vers le haut à partir de la base 14, comme cela est également représenté sur la Fig. 5. L'évidement 22 et la patte 21 sont relativement dimensionnés de manière à conserver la liberté de mouvement nécessaire pour le boîtier 5.

Passons maintenant à la FIG. 3, qui montre un montage rotatif particulier pour la broche 4 dans lequel un manchon 24 contient une partie substantielle de la broche 4, et des paliers appropriés 25 sont situés autour du manchon 24 à deux positions espacées dans la direction axiale de ce manchon. Les paliers 25 sont contenus dans des extrémités opposées respectives du boîtier 5 et sont reliés rigidement par ce boîtier. En outre, le manchon 24 est un ajustement soigné sur la broche 4, au moins dans la région de chaque palier 25.

Deux transducteurs 26 d'un type connu - p.ex. piézoélectriques - sont situés d'un côté du boîtier 5 et, dans la construction représentée, chacun est relié rigidement à la base 14 par l'intermédiaire d'un support respectif 27. Les transducteurs 26 fonctionnent dans une zone connue Manière de générer un signal électrique en réponse à une contrainte mécanique, et la grandeur du signal varie en fonction de la grandeur de la souche. Cet effet, et la manière dont il est appliqué pour obtenir une lecture dans les équilibreurs de roue, est bien connu et ne sera plus décrit dans cette spécification.

Comme représenté, chaque transducteur 26 est de préférence adjacent à l'un des paliers respectifs 25 et est situé sur un côté du boîtier 5. Chaque transducteur 26 est monté sur la base 14 de sorte que des forces dans le plan horizontal transversal à la broche 4 sont mises à réagir Dans celui-ci par un élément de réacteur relativement long et mince 28. Les éléments de réacteur 28 ont une rigidité latérale suffisamment faible pour isoler toutes les forces d'erreur qui peuvent être présentes en raison de la déviation des supports 15 ou de la torsion appliquée au boîtier 5. Puisque les parenthèses 27 se connectent Les transducteurs 26 à la base 14 sont relativement rigides, une grande proportion (par exemple, 95% ou plus) des forces horizontales transmises au boîtier 5 par déséquilibre d'une roue 12 peut être amenée à réagir dans les transducteurs 26 à travers les éléments 28.

Dans la construction représentée sur les fig. De 2 à 7, chaque élément de réacteur 28 est relié à son transducteur respectif 26 à une extrémité et est relié à une patte 29 du boîtier 5 à son extrémité opposée. Les pattes 29 sont situées sur le côté du boîtier 5 éloigné des transducteurs 26, résultant ainsi en un agencement relativement compact. Il n'est cependant pas nécessaire de relier les organes de réacteur 28 directement au boîtier 5, et une autre possibilité est représentée sur la Fig. 8 dans lequel chaque élément 28 est relié au boîtier 5 par l'intermédiaire de l'un des supports 15 respectifs.

Bien que la description précédente concerne spécifiquement les machines d'équilibrage ayant une broche horizontale, il faut comprendre que l'applicabilité de l'invention n'est pas limitée à de telles machines.

On appréciera de la description précédente que l'invention fournit un montage de broche grandement amélioré pour une machine d'équilibrage. Étant donné que les transducteurs sont supportés rigidement, alors que la broche peut flotter dans un plan prédéterminé, une grande proportion des forces agissant dans ce plan peut être amenée à réagir dans les transducteurs. La nature des moyens de transmission des forces aux transducteurs contribue à la détermination précise de l'équilibre dans une pièce à usiner.

Dans la construction particulièrement décrite, il est préférable que le point de fixation de chaque support vertical avec l'ensemble de broche se trouve dans un plan sensiblement horizontal, qui peut ou non contenir l'axe de la broche. Cette relation n'est pas essentielle, mais il n'est pas non plus essentiel que les supports verticaux soient de même longueur, bien que l'uniformité de la longueur soit généralement préférée. Encore plus loin, le nombre préféré de trois supports a été sélectionné comme le nombre le plus bas qui résistera commodément à la torsion dans la broche, et évidemment tout nombre plus grand peut être choisi tout en conservant le même avantage de résistance à la torsion. On a constaté qu'une section transversale circulaire est satisfaisante pour les supports en raison de la forte résistance à la compression et de la résistance à la flexion relativement faible d'une telle section, mais encore une fois cela n'est pas essentiel.

Dans une variante de réalisation de l'invention telle que représentée sur la Fig. Sur la figure 9, la broche 11 est entraînée à travers un dispositif à vis sans fin et à vis sans fin 31, et la poulie 9 est donc reliée à un arbre vertical 32 plutôt que directement à la broche 11 comme dans la construction antérieure. Une autre modification est que la tige de retenue 18 est disposée sur un côté du boîtier 5 plutôt que directement sous la broche 11 comme dans la construction antérieure. Cette construction alternative est celle dans laquelle, dans certaines circonstances, la barre de retenue 18 peut être omise puisque, lorsque la broche 11 tourne, elle est sensiblement exempte de forces agissant dans la direction axiale.

On comprend que diverses modifications, modifications et / ou ajouts peuvent être incorporés dans ce qui précède sans sortir du cadre de l'invention tel que défini par les revendications annexées.